• le nom/indicateur de temps/ Elena Gil González

                 LE NOM

    Le nom ou substantif est un mot qui sert à nommer une personne (Jean), un animal (un chat) ou une chose (une chaise) ou une notion abstraite (la joie). On distingue deux sortes de noms :
    * le nom commun : L'élève va à l'école avec son cartable. (Élève, école et cartable sont des noms communs). Chaque nom convient à toutes les personnes, les choses, les animaux... d'une même espèce et représente une classe entière (arbre) ou un membre de cette classe.
    * le nom propre : Pierre accompagne sa sœur Sylvie. (Pierre et Sylvie sont des noms propres).
    Chacun a un nom particulier qui est la propriété d'une seule personne, d'un seul animal ou d'une chose. Les noms propres dénomment des entités individuelles : personnes, lieux ou événements (Jean; le Seine; la Révolution)

     

     

     

     

    Genre : Il y a dans le Français des genres : le masculin et le féminin.

    Presque tous les noms finis par un "e muda"et l'abri ont de la sorte féminine (le genre), sauf qu'ils finissent dans -isme, l'âge (quoique l'image, nage, la colère soit féminine) et -iste (ests dernier ils ont souvent les des genres).

    - Presque tous les noms finis par une consonne ou une voyelle qui n'est pas un "e  muda"ont de la sorte masculine (le genre), sauf les noms qui finissent pour -ion, le -té (quoiqu'été, pâté soit masculin).

    Les certaines catégories de noms concernent à une certaine sorte (le genre). Il y a généralement masculin les noms d'arbres, des métaux, des langues, aussi bien que les noms des jours, des mois, des stations, des couleurs et les lettres de l'alphabet. Il y a généralement féminin les noms de sciences .

     

     

    Formation du féminin :

    - Le féminin est formé généralement ajoutant et au masculin (un ami, une amie).

    - Les noms masculins qui aboutissent "e muda" ne changent pas (un élève, une élève).

    - D'autres finis dans "e" eux tournent cette lettre finale existants (le tigre, tigresse).

    - Ceux qui aboutissent à -oux, -eur le font dans -ouse, -euse (époux, épouse; danseur, danseuse).

    - Dans quelques cas -eur cela  transforme en -eresse (vengeur, vengeresse). Ceux qui aboutissent à -teur forment le féminin à -trice (acteur, actrice). Ceux qui finissent pour -er la forme cela avec -ère (fermier, fermière).

     

    - Ceux qui aboutissent à -el, eau changent ces lettres dans elle (Gabriel, Gabrielle; fumeau, fumelle).

    - Ceux qui aboutissent à -ien, -ion ajoutent ne (chien, chienne; lion, lionne). Ceux qui aboutissent à p, f y changent cette lettre à -ve (la loupe, louve; veuf, veuve).

    Certains d'entre eux qui aboutissent à -te sont ajoutés par eux vous (le bavardage, chatte). Paysan et Jean font paysanne et Jeanne.

    - Beaucoup de mots ont la forme féminine complètement différente du masculin (roi, le règne; bélier, brebis; gendre, bru; oncle, tante, etc.)

     

    Formation des pluriels.

     - Les noms français forment en général l'addition plurielle

     -s le singulier (un livre, des livres; un lit, des lits). Les noms finis dans la forme singulière pour -s, -x, -z ne changent pas (un bois, des bois; une noix, des noix; un nez, des nez).

    - Les finis

    - Ceux qui aboutissent à -el, -eau changent ces lettres dans elle (Gabriel, Gabrielle; fumeau, fumelle).

    - Ceux qui aboutissent à -ien, -ion ajoutent ne (chien, chienne; lion, lionne). Ceux qui aboutissent à p, f  changent cette lettre à -ve  (la loupe, louve; veuf, veuve).

    Certains d'entre eux qui aboutissent à -t sont ajoutés par -te (le bavardage, chatte). Paysan et Jean font paysanne et Jeanne.

    - Beaucoup de mots ont la forme féminine complètement différente du masculin (roi, le règne; bélier, brebis; gendre, bru; oncle, tante, etc.).

     

     

    - Les finis`dans -al se former le pluriel dans -aux (cheval, chevaux), sauf les exceptions, qui prennent un

    -s pluriel, la chose suivante : nantissement, bal, couverture de banc, chaux, carnaval, cérémonial, chacal, choral, copal, fatal, festival, finale, glaciaire, gaie, mistral, narval, etc.).

     

    - Les finis dans se former le pluriel dans aux (cheval, chevaux), sauf les exceptions, qui prennent un s pluriel, la chose suivante : nantissement, bal, couverture de banc, chaux, carnaval, cérémonial, chacal, choral, copal, fatal, festival, finale, glaciaire, gaie, mistral, narval, poire épineuse, copain, récital, régal, rorqual, serval et sisal.

    - Ceux qui aboutissent à -eau, -au,-eu prennent x dans pluriel (veau, veaux; étau, étaux; feu, feux) [ils

    Continuent la règle générale prenant -s dans landau, sarrau, bleu, pneu.

    - Ceux qui aboutissent à -ou ils ajoutent normalement -s. Ils ajoutent -x : bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou, pou (cou, cous; chou, choux).

    - Ceux qui  ils aboutissent à -ail ajoutent normalement s, sauf sept noms qui se forment le pluriel dans -aux; exemples : caution, corail, émail, soupirait, douleurs, vantail, vitrail (rail, rails; travail, travaux)

     

     

    Noms composés

    La principale difficulté des noms composés réside dans la formation de leur pluriel. Ici, règnent le flou, l'arbitraire, et la contradiction. Des organismes autorisés ont, à plusieurs reprises, tenté de mettre de l'ordre et de la logique dans ce qui peut être considéré comme le domaine le plus difficile de la langue française.

     

    EXERCICES :

     

    SINGULIER                                                     PLURIEL.

    NOM+NOM

    NOM+  NOM+S

    Chef-lieu

    Chefs-lieux

     

     

     

    NOM+NOM COMPLÉMENT

    NOM+S+NOM

    Un arc-en-ciel

    -........................

    Un chef-d'œuvre

    -...................

    Un timbre-poste

    -.......................

     

    NOM-ADJECTIF

    NOM+ADJECTIF+S

    Un beau-frère

    -.................

     

     

    GRAND-NOM FÉMININ

    GRAND-NOM+S

    Une grand-mère

    -....................

     

    VERBE-NOM

    VERBE-NOM+S

    Un porte-clé

    Des..........

    Un couvre mes

    des...................

     

     

    MOT INVARIABLE+NOM

    MOT INVARIABLE-NOM+S

    Un haut-parleur

    Des...........................

    Une arrière-boutique

    ...............

    Un sous-sol

    .........

     

     

    Note : Mais un après-midi  àdes après midi.

     

     

    <shapetype id="_x0000_t75" stroked="f" filled="f" path="m@4@5l@4@11@9@11@9@5xe" o:preferrelative="t" o:spt="75" coordsize="21600,21600"><stroke joinstyle="miter" /><formulas><f eqn="if lineDrawn pixelLineWidth 0" /><f eqn="sum @0 1 0" /><f eqn="sum 0 0 @1" /><f eqn="prod @2 1 2" /><f eqn="prod @3 21600 pixelWidth" /><f eqn="prod @3 21600 pixelHeight" /><f eqn="sum @0 0 1" /><f eqn="prod @6 1 2" /><f eqn="prod @7 21600 pixelWidth" /><f eqn="sum @8 21600 0" /><f eqn="prod @7 21600 pixelHeight" /><f eqn="sum @10 21600 0" /></formulas>

    <lock aspectratio="t" v:ext="edit" /></shapetype><shape id="_x0000_i1025" style="WIDTH: 82.5pt; HEIGHT: 19.5pt" alt="" type="#_x0000_t75"><imagedata o:href="http://www.ifrance.com/orthotypographie/grav.gif" src="file:///C:\DOCUME~1\c0b03203\LOCALS~1\Temp\msohtml1\01\clip_image001.gif"></imagedata></shape>

    LES NOMS DES LIEUX ET DES PEUPLES

    Les dénominations géographiques (au sens très large : les noms de pays, communes, parcs, rues, monuments, établissements d'enseignement, etc.) prennent la majuscule au premier mot caractéristique — ce peut être un adjectif.

    Les Alpes, Bruxelles, la France, le Québec ;
    La cordillère des Andes, la baie des Anges, le mont Blanc, la mer Méditerranée, la mer Morte, le pôle Nord, le golfe Persique, l'île de la Réunion, les montagnes Rocheuses, le cap Vert ;
    La rue de la Gare, le jardin des Tuileries, le château de Versailles, la galerie des Glaces, la tour Eiffel.

    Mais si l'adjectif précise effectivement une situation géographique, il prendra une minuscule. On placera la majuscule au premier substantif.

    Le Bassin parisien, la Bassin aquitain, le Bocage vendéen, le Bouclier canadien, le Massif armoricain, le Massif central, le Marais breton, le Marais poitevin, le Pays basque ;
    La République française, la Confédération suisse ;
    Le Boulevard périphérique.

    Attention à l'exception suivante : le mot côte (« littoral ») d'une dénomination et le mot caractéristique prennent tous deux la majuscule.

    La Côte d'Albâtre, la Côte d'Azur, la Côte d'Opale.

    Dans les dénominations historiques ou officielles des États, les mots empire, république, royaume, sultanat, etc., ne prennent pas la majuscule s'ils sont suivis du nom du pays. On leur donne la majuscule initiale si un adjectif de nationalité les complète.

    Le royaume de Belgique, la république fédérative du Brésil, la république d'Haïti, le grand-duché de Luxembourg, la principauté de Monaco, la fédération de Russie, la république de Pologne ;
    L'Empire romain, la République centrafricaine, l'Union indienne.

    Attention à l'exception suivante : l'expression États-Unis prend toujours majuscules et traits d'union dans les noms officiels.

    Les États-Unis (d'Amérique), les États-Unis du Mexique.
    De même : le Royaume-Uni (de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord).

    À l'exception de l'article initial, tous les éléments des noms composés français de lieux sont séparés par des traits d'union. Les majuscules sont placées en conséquence.

    Les communes de Bruay-la-Buissière, de Capesterre-Belle-Eau, de Prignac-et-Marcamps ;
    La rue Albert-Ier, le lycée André-Malraux, la place Charles-de-Gaulle, l'aéroport Jean-Lesage, le théâtre Sarah-Bernhardt ;
    La rue de l'Aumônier-Hilaire, l'impasse du Docteur-Barthès, le cimetière du Père-Lachaise ;
    Le faubourg Saint-Denis (Saint-Denis est le nom donné au faubourg en hommage à saint Denis), la rue du Faubourg-Saint-Denis ; le mont Blanc (Blanc est le nom du mont), le massif du Mont-Blanc (Mont-Blanc est le nom du massif dont le mont Blanc fait partie) ; le cap Vert (Vert est le nom du cap), les îles du Cap-Vert (Cap-Vert est le nom des îles) ; le pas de Calais (Calais est le nom qui caractérise le pas), le département du Pas-de-Calais (Pas-de-Calais est le nom du département) ;
    Les rues du Point-du-Jour et du Pré-des-Sœurs ;
    Le boulevard du 14-Juillet, la rue du 8-Mai-1945 ;
    La rue des Quatre-Vents ;
    Le salon de l'Œil-de-Bœuf.

    En tête d'un nom français de commune ou de lieudit, l'article défini prend généralement la majuscule (une minuscule ferait pourtant mieux l'affaire). Ce n'est pas le cas des articles et prépositions placés entre des traits d'union.

    La Brée-les-Bains, La Chaize-le-Vicomte, L'Haÿ-les-Roses, La Londe-les-Maures, Les Abymes.

    On prendra garde de ne pas confondre l'article les et la préposition lès.

    Lussac-les-Châteaux (Lussac où il y a des châteaux), Longpré-lès-Amiens (Longpré qui est près d'Amiens).

    Si actuellement les noms géographiques étrangers sont le plus souvent écrits dans leurs langues d'origine, les gentilés et les adjectifs qui en sont dérivés sont traités à la française, avec les accents et les traits d'union.

    Le Guatemala, les Guatémaltèques ; León, les Léonais ; New York, les New-Yorkais ; le Venezuela, les Vénézuéliens.

    Les noms de lieux, quand ils désignent des objets, des produits, des races d'animaux, etc., deviennent des noms communs. Ils prennent donc la minuscule et sont variables en nombre.

    Du vin de Champagne, du champagne ; un vin des côtes du Rhône, un côtes-du-rhône ; du fromage de Hollande, du hollande ; de la porcelaine de Saxe, du saxe ;
    Un terre-neuve, un yorshire-terrier.

    Les noms d'habitants dérivés des noms propres de lieux, les noms des peuples, des ethnies, des grands groupes de la race humaine, etc., prennent la majuscule. Utilisés adjectivement, ces noms prennent une minuscule.

    L'Île-de-France, les Franciliens ; la Martinique, les Martiniquais ; le Québec, les Québécois ;
    Les Blancs, les Juifs, les Noirs, un Peau-rouge, un Visage-Pâle ;
    La population québécoise, le créole martiniquais, le peuple juif.

    Les surnoms donnés aux lieux géographiques prennent la majuscule.

    La Belle Province (le Québec), la Grande Île rouge (Madagascar), le Nouveau Monde (l'Amérique), la Terre sainte (la Palestine), le Vieux Continent (l'Europe), la Ville éternelle (Rome), la Ville-Lumière (Paris).

    Les noms des points cardinaux (nord, septentrion, sud, midi, est, orient, ouest, occident auxquels ont peut adjoindre centre) qui, sans complément, désignent une certaine étendue géographique reçoivent la majuscule. Quand ils sont suivis d'un complément ou s'ils désignent une direction, ils doivent avoir la minuscule initiale.

    Il est originaire du Sud-Ouest. Ils vont en vacances dans le Midi. Les villes du Grand Ouest. Les pays de l'Est. L'ex-Allemagne de l'Est. La diversité des cultures de l'Orient ;
    Il est originaire du sud-ouest de la France. Elle est partie vers le sud. Le vent souffle de l'ouest. Ils ont perdu le nord.

    Les noms donnés aux vents ne prennent pas la majuscule.

    Le mistral, la tramontane, le foehn, le harmattan.

     

     

     

     

     

    Indicadores de tiempo

     

     

     

    Lorsqu'on donne une information, elle est généralement  accompagnée d'une indication de temps (jamais, déjà, il y a, depuis, date, année, heure, etc.)

    Information précise :

    1. J'ai fait un voyage en France en 1998.
    2. Je suis né le 12 avril 1980.
    3. Je l'ai vue hier à midi.

     

    Information relative (par rapport au moment où vous parlez).

    1. J'ai commencé mon cours il y a 6 mois.
    2. Ça fait dix mois que je vis en France.
    3. J'apprends le français depuis six mois.
    4. Il y a 3 mois que Claude est parti.

     

     

     

     

     

    EXERCICES :

     

    Il y a/ depuis/ ça fait....que/il y a......que :

     

     

    Complétez en utilisant il y a / depuis/ ça fait.....que / il y a.......que :

     

    1.....................longtemps.................votre train est parti ! Vous l'avez manqué !

    2.Mon père est à la retraite....................1999.

    3. Marie-Hélène est en vacances.................quinze jours.

    4. Le directeur est arrivé...........une heure. Il vous attend.

    5. ..................un mois..................je n'ai pas vu Jean. Qu'est-ce qu'il fait ?

    6. Géraldine a rencontré Bertrand...................tous juste un an. Ils se marient la semaine prochaine.

    7. Véronique travaille dans la même entreprise....................des années.

    8.Martine me doit de l'argent..........................six mois.

    9.....................des années ................je veux visiter Brasil.

    10. Virginie ? Elle est partie.........dix minutes à peine.

    11. André et Claudine s'aiment.................des années.

    12. ......................mon voyage au Mexique, j'adore la cuisine mexicaine.

    13. Pierre et moi, nous,nous sommes rencontrés...............des années.

    14. ................à peine quinze jours...............il changé de voiture.

    15. Géraldine et moi, nos nous sommes connaissons.................des années.

     

     

    2ª/ Complétez avec le même indicateur de temps :

     

    1. Je cherche Pierre ..............plusieurs jours............que je l'appelle. Il ne répond pas.
    2. Pierre ? Je suis désolé, mais je ne l'ai pas vu ..................3 semaines.
    3. Tu cherches Pierre ? Je l'ai vu.............une heure près de la gare.
    4.  Il est parti ..............5 minutes.
    5. Pierre, je l'attends...........midi.
    6. 6 Il m'a téléphoné ............ un

  • Commentaires

    1
    Virginia
    Samedi 11 Février 2006 à 01:38
    Ayuda
    Salut! Necesito urgentemente que me ayuden con una duda que tengo. Quisiera saber cuando uso: depuis, cuando uso ca fait y cuando uso il y a ??? Eso me enreda muchisimo. En un oracion es lo mismo decir il y a que depuis ?? Espero me respondan gracias
    2
    Rémi
    Mercredi 8 Novembre 2006 à 01:55
    question
    Une question un peu bête...Vous parlez de Longpré-les-Amiens...Comment connaissez-vous ce nom? Par ailleurs longpré est tellement proche d'Amiens...que c'est un quartier de la ville ;)
    3
    Charade
    Vendredi 9 Octobre 2009 à 20:28
    erreur
    Allo! super ce site. Mais le féminin de 'Le roi'... C'est 'la reine'. Pas le règne! ;-) Charade
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :